espadrilles à carreaux

👣 Tout a commencé en lisant le magazine Passion Couture créative, le hors série de l’été. J’aime beaucoup cette revue, que je trouve complète, riche en contenu. Bref, je tombe sur l’article qui parle de la créatrice du patron d’espadrilles Tabasco du site damn good caramel. Je trouve l’idée de fabriquer des espadrilles super sympa.

Le matériel 🔎 

Je vois qu’on peut commander les semelles sur le site de Phildar. En plus, elles sont en chanvre, moi qui affectionne les matières naturelles, je suis ravie !

Mise à jour 2023 : On ne trouve plus ces semelles sur Phildar en ce moment. Après une petite recherche vous pouvez vous procurer la version plate sur le site de Craftine.

Il existe aussi un kit avec les accessoires spécialement prévus pour espadrilles, j’en ai trouvé un sur l’Atelier d’Archibald.

Je trouve que ça change un peu des patrons de vêtements et accessoires. Fabriquer des espadrilles, c’est vraiment original.

Je garde donc cette idée dans un petit coin de ma tête. Et coup du destin, je soir même, je retombe sur ce patron en naviguant sur internet. Alors c’est décidé, c’est parti pour cette nouvelle aventure !

Ce qui est super avec ce patron, c’est qu’on peut utiliser ses chutes de tissus. On évite la popeline bien sûr, on peut partir sur un coton un peu épais ou équivalent. Plusieurs conseils sont donnés à ce niveau dans les explications à télécharger.

Si vous êtes vraiment débutant et que ce patron vous paraît difficile, n’hésitez pas à commencer par des réalisations plus simples comme une jupe smockée par exemple. J’ai découvert un patron facile, n’hésitez pas à aller y faire un tour : le patron de la jupe smockée. Dans tous les cas, il y a la rubrique des patrons de couture découverts par Tête d’épingle à consulter.

Pour la bride, je décide de mettre un ruban à la place. Au moins, si je ne réussis pas du premier coup, l’investissement restera limité !

Au niveau du fil à broder, j’ai été directement sur DMC, la référence en la matière. Donc étant plutôt novice en broderie, j’ai joué la sécurité. J’ai commandé du noir et du blanc pour pouvoir me décider plus tard pour le tissu. Ils proposent également du ruban, le prix est très correct, même carrément compétitif, alors j’en ai profité pour prendre un joli ruban de satin crème.

Fabriquer des espadrilles – La préparation du patron

J’imprime mon PDF et je lis bien toutes les indications jusqu’au bout. Je suis restée bloquée sur cet histoire de poinçon. J’ai été voir sur le web pour voir à quoi ça ressemblait.

Finalement, j’ai acheté un pointeau dans le magasin de bricolage le plus proche, ça me paraît assez ressemblant, j’ai fait attention à prendre quelque chose qui pointe « fin ». J’aurais pu commander le poinçon adapté mais j’étais pressée et finalement entre la commande du poinçon et la réalisation des espadrilles, j’aurais eu laaaaargement le temps …

Je découpe ensuite mes gabarits papiers : avant de chaussure, arrière de chaussure et même chose pour la doublure.

La coupe

Les gabarits sont en miroir. C’est à dire que vous avez le gabarit pour l’espadrille droite et il faut le retourner sur l’envers pour avoir le gabarit pour la gauche. Attention à ne pas confondre le gabarit de l’extérieur et celui de la doublure car ils se ressemblent beaucoup.

Il y a aussi le thermocollant à prévoir, j’ai pris la Vlieseline H250 comme conseillé. Par contre, attention au moment du surjet, je ne comprenais pas pourquoi ma surjeteuse « sautait » des points, et finalement tout s’est résolu quand j’ai positionné le thermocollant face vers le haut.

L’assemblage

Après avoir thermocollé mes pièces, je ferme mes pinces, j’assemble et je surfile selon les indications données sur le patron. Ça commence à prendre forme.

La formation de l’espadrille🪄

Là encore, étant complètement novice en matière de cordonnerie, je suis scrupuleusement les explications données.

Mon pointeau semble fonctionner, je fais donc des pré-trous tous les centimètres. Sauf que le temps de positionner mes tissus sur la semelle, les fameux pré-trous ont disparus !!! J’aurais mieux fait d’acheter le poinçon adapté…

Je me décide donc d’y aller « à l’œil ». Je pense que je ne m’en suis pas trop mal tirée. Le point à la main est assez facile à comprendre. Le rendu est vraiment chouette !

Si vous aimez les patrons de couture comprenant des points à réaliser à la main, allez donc faire un tour sur le retour sur expérience du patron couture robe de Mode & Travaux, une robe du style des années folles !

Si vous voulez réaliser un accessoire différent, pourquoi ne pas coudre votre porte chéquier ?

Le rendu final des espadrilles faites maison me plait beaucoup. Je n’aurais jamais imaginé réussir à fabriquer des espadrilles du premier coup. Alors, ça vous tente de fabriquer des espadrilles ?

Elles sont un poil trop grandes par contre. J’ai pris la semelle 37/38 et je fais du 37. Je n’ai peut-être pas emmené mon point de feston assez loin sur le tissu. Mais quelle belle expérience, merci à la créatrice du patron, Julie Kansara !